Présentation

Mélanie Kremer

La douleur chronique n’entraîne pas seulement une souffrance physique, elle affecte aussi la qualité de la vie au quotidien, entraînant des symptômes tels que l’irritabilité, l’agressivité, le repli sur soi et la perte d’autonomie. De plus, elle augmente le risque de développer des troubles de l’humeur. La prise en charge de la douleur chronique représente donc un défi important de santé publique. La douleur neuropathique et la douleur post-chirurgicale sont deux des types de douleurs chroniques fréquemment rencontrées dans la population. Malheureusement, ces douleurs sont difficiles à soulager et, à ce jour, aucun traitement satisfaisant n’est disponible.

Ces dernières années, un nouvel outil thérapeutique a été développé dans de nombreux domaines médicaux : l’injection de plasma riche en plaquettes (PRP), un concentré de sang plaquettaire autologue enrichi en messagers du système immunitaire (facteurs de croissance, cytokines, chimiokines), en molécules d’adhésion et en sérotonine. L’hypothèse a été émise que le PRP favoriserait la régénération nerveuse après une blessure et réduirait la réponse neuro-immune, jouant ainsi un rôle protecteur et/ou analgésique potentiel dans les douleurs neuropathiques et post-chirurgicales persistantes.

Dans ce contexte, notre projet vise à évaluer le potentiel thérapeutique (préventif et curatif) du PRP dans un modèle murin de douleur neuropathique induite par la compression du nerf sciatique, et de généraliser cette évaluation à une autre étiologie de la douleur, la douleur post-chirurgicale en utilisant un modèle murin d’incision de la patte. Nous proposons ensuite de valider l’importance thérapeutique de la composante plaquettaire du PRP. Enfin, nous décrypterons le mécanisme sous-jacent à l’action thérapeutique du PRP, sur la douleur neuropathique, en analysant les changements d’expression géniques dans les tissus associés à la lésion nerveuse et au traitement (corne dorsale de la moelle épinière, ganglions rachidiens et nerf sciatique). L’ensemble de ce projet sera réalisé chez les mâles et les femelles.

Grâce à ce projet, nous validerons précliniquement l’utilisation du PRP dans le contexte de la douleur neuropathique et post-chirurgicale et ferons progresser notre compréhension des mécanismes moléculaires associés à son action thérapeutique. Nous espérons que les résultats de ce projet conduiront à l’utilisation généralisée du PRP comme analgésique standardisé et ouvriront la voie vers de nouvelles cibles thérapeutiques.

Membres de l'équipe
Collaborations

Dr Béatrice HECHLER (INSERM UMR-S1255, « Etablissement Français du Sang – Grand Est », Strasbourg)

Techniques
  • Modèles murins de douleur (neuropathique, post-chirurgicale…)
  • Tests comportementaux : nociception (filaments de von Frey, Plantar, Dry ice…)
  • Pharmacologie du comportement
  • Prélèvements de tissus nerveux
  • Prélèvement et préparation du PRP
Financements
  • Agence Nationale pour la Recherche (ANR)
  • Prix Sarter Analgésia de la Société Française d’Etude pet de Traitement de la Douleur (SFETD)
logo-cnrs-90x90-1
logo-unistra-300x108-1
logo-inserm-300x124-1
logo_neurostra-228x105
logo_neurex-300x157